Feuille de route

Au terme des premières conclusions des 4 ateliers métropolitains réunis en séance plénière le 13 décembre, il a été décidé de créer un atelier dédié à la question de l’alimentation.

l’Atelier Bien manger, Bien se nourrir  animé par Kilien Stengel vient de produire ses premières préconisations et sa feuille de route pour 2017-2018 :

Les questions posées dans l’atelier :

  • Est-il pratiquement envisageable de développer une agriculture de proximité dans la métropole tourangelle ?
  • Quels sont les modèles économiques et sociaux qui justifient l’existence et le développement de ce type d’agriculture métropolitaine ?
  • En quoi cette agriculture de proximité se distingue de l’agriculture industrielle et répond à une demande sociale implicite d’une agriculture respectueuse de la santé et de l’environnement ?
  • En quoi et comment cette agriculture de proximité peut trouver sa place dans la stratégie de promotion de la gastronomie tourangelle?
  • Comment valoriser les spécialités de la Métropole?
  • Comment transmettre le connaissance du patrimoine gastronomique de notre territoire?

Certaines questions ont été reportées dans le groupe de travail « Agriculture » piloté par la Métropole et auquel le CODEV contribue.

La position de l’atelier : il faut transmettre et enseigner la gastronomie pour:

  • œuvrer à une éducation à l’alimentation dès le plus jeune âge.
  • donner les clés pour comprendre les réalités territoriales-culturelles, socio-économiques, environnementales- et les enjeux de société.
  • donner le goût du bel ouvrage et du travail bien fait

Pour cela, il convient de :

  • créer des Assises ou Etats généraux de l’alimentation tourangelle, afin d’accompagner certains produits ou producteurs qui ne profitent pas encore d’organe collectif de valorisation (ex. l’andouillette de Vouvray, beuchelle tourangelle,…)
  • Engager la réflexion sur la création d’une Grande école des sciences alimentaires et gastronomiques, sous la forme d’une plateforme numérique valorisant toutes les formations agricoles, alimentaires, gastronomiques, présentes sur le territoire en milieux universitaires comme secondaires, et le besoin d’en faire une marque territoriale.

Contenus associés